mardi 28 mai 2013

Non , sire , c'est une révolte !

Au lendemain de la prise de la Bastille  (14 juillet 1789) , les députés débattaient des événements de la veille ! Voulant prendre la mesure de la chose , sa majesté Louis 16 , roi de France par la volonté de Dieu (sic) leur a demandé  "C'est une émeute ?"
La Rochefoucauld , dont les événements allaient  montrer l'étendue de sa perspicacité, avait rétorqué " Non , sire , c'est une grande révolution "

Oui ce fut une révolution qui a inventée le mètre pour mesurer les distances , la semaine de dix jours et l'année de dix mois ! Voici pour les quelques nouveautés , sans doutes banales , si ce n'est la preuve flagrante d'une volonté profonde de rupture avec le passé ! C'est en cela que La Rochefoucauld était perspicace : après un siècle européen riche en idées : La Boetie contre l'esclavage , Voltaire et son affaire Callas , l'anglais Milton qui s'insurge contre la censure , Diderot et son encyclopédie ,Montesquieu , Rousseau... après des événements révélateurs : La guerre d'indépendance des colonies américaines 1776 , la révolution anglaise qui a vue la tête, non moins royale, de Jacques I faire un tour en solo ! Le député avait compris que la prise de la Bastille n'était pas l'oeuvre d'émeutiers en colère mais d'un peuple en attente de réformes ! Louis XVI n'a pas voulu le comprendre , il le comprendra , à ses dépends en 1793 quand sa tête , elle aussi ,  est allée faire un tour !

Comme un 14 n'arrive jamais tout seul , une maxime que je viens d'inventer , pas la peine de la chercher sur le net !! on est arrivé au 14 janvier 2011 ! dont nous voulons croire que c'est la révolution tunisienne ! si Louis 16 , paix à son âme, était parmi nous et avait posé la question " C'est une révolution ?" ( Le pauvre , depuis la dernière fois , il ne voit plus que des révolutions ) je lui aurais répondu " rendors toi , c'est une révolte " En effet , ce qui s'est passé le 14 janvier , n'est autre que le dégagement d'un pouvoir vacillant et fébrile . Je ne prendrai pas en considération les plusieurs versions du départ de Ben Ali : avait -il fuit sous la contrainte ? ou sous l'influence de Sorriati , contait -il revenir ? dans le sens il ne faisait que conduire sa famille  en lieu sûr ? spéculations qui ne m'intéressent pas ici !
Donc le 14 janvier n'est autre que l'action d'une foule d'individus qui avait sentie , et à juste titre , que le pouvoir chancelait ! mais de la à dire que c'est une révolution , c'est  aller vite en besogne ( vous pouvez la chercher celle là) En ce sens , une révolution ne dure pas que 21 jours ! une révolution est porteuse d'idées !

Est ce que le peuple tunisien avait une idée à porter après cette soi-disant révolution ? Est ce que le peuple tunisien est aussi instruit pour simplement penser à une révolution ? Depuis le 14 janvier , le champ des libertés ne cesse de rétrécir ! voici une révolution au nom de la liberté qui a eu pour premier but de les restreindre ! voici une révolution au nom de l'égalité et qui a eu pour déclaration " il faut exterminer les habitants du sahel " où des bizertins ont brulé le drapeau national ,où on vote moubadara par ce qu'on est du sahel et aridha par ce qu'on est de Sidi-bouzid ! voici une révolution qui combat la corruption et qui voit la situation empirer après elle ! voici une révolution qui combat le népotisme et le "pitonnage " et qui voit les épouses , les frères et le beaux frères accéder à des postes élevés !

Au vu de tout ceci,  on est en droit de penser ,  que si par quelque miracle que ce soi , Ben Ali avait trouvé la solution au chômage en 2010 , le peuple tunisien chanterait aujourd'hui "allaou ahad allahou ahad , Ben Ali ma kifou had " 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire