dimanche 21 août 2011

Et après le 23 ?

Partout contesté , je vois mal BCE rempiler jusqu'aux élections ! sa crédibilité s'est cassé en mille morceaux et sa comparaison avec Bourguiba ne fait plus recette ! A tord ou a raison , sa mission s’achèverait donc logiquement le 23 octobre ! mais voilà on peut d'ores et déjà poser la question ! qui sera son successeur ?

la réponse n'est pas facile à trouver ! parce que cette personne doit satisfaire plusieurs critères contradictoires ! ne pas être proche du pouvoir de Ben Ali tout en ayant l’expérience nécessaire ! ne pas avoir du sang sur les mains tout en ayant une poigne de fer pour calmer une rue récalcitrante ! et le plus important c'est qu'il doit être neutre ! parce que contrairement à aujourd'hui, les élections de la constituante vont lancer une vraie guerre idéologique dans le pays et toute action du premier ministre sera décortiquée et aucun parti ne se générait de l’accuser et de le condamner comme collaborateur avec l'adversaire et ce à la moindre décision qu'ils estimeraient en leur défaveur !

Dans ce cas quelles seraient les solutions ? pour ma part j'en vois 3 :

1- Une instabilité politique due au fait d'un changement récurent du premier ministre , le pays entrera dans une vraie crise économique et les choses peuvent vite dégénérer !

2- Un gouvernement de coalition nationale respectant les proportions de l'assemblée constituante , c'est la solution que je souhaite bien que le premier ministre sera probablement d'Ennahdha !

3- Un gouvernement militaire qui n'aura pas l'approbation de beaucoup de citoyens et qui représentera une épée Damoclès sur le processus démocratique !

On en est pas encore là , mais je pense qu'il faudrait quand même se poser la question ! sinon on risquerait de payer cher notre passivité !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire